Il parait qu’avec des « si » on peut refaire le monde… Et si on refaisait le monde le temps d’un instant ?

Quand nous étions petits, nous imaginons 2020 avec des voitures volantes, des habits futuristes et des allers-retours dans l’espace pour faire ses courses. Bon, à priori nous étions un peu trop optimistes quand à l’avancée technologique du monde ; mais nous avions de l’imagination à tel point que nous étions capables d’invention et de créer notre avenir.

En grandissant, notre imagination a tendance à s’estomper, ce qui est bien dommage. Alors aujourd’hui, je vous propose d’imaginer quel pourrait être l’avenir des copropriétés, disons… en 2040 !

Peu-être que d’ici 2040 toutes les voitures thermiques seront bannies de la planète Terre et il nous faudra bien trouver un nouveau super moyen de transport ! Je doute que d’ici 20 ans on puisse une nouvelle fois espérer des voitures volantes, mais pourquoi pas des voitures partagées ?

Une voiture partagée c’est une seule et même voiture mise à disposition de plusieurs usagers. Imaginons que dans une copropriété de 20 logements, chacun a un usage très varié de sa voiture : certains l’utilisent pour se rendre au travail, d’autres simplement pour faire leurs courses ou encore ne l’utilisent jamais. En effet, à quoi bon avoir un véhicule personnel si nous n’en avons pas un usage quotidien ? Autant avoir une voiture que l’on partage avec toute la copropriété et ne l’utiliser que lorsque j’en ai besoin.

Étant donné que nous sommes en 2040, il n’existe plus aucune voiture thermique. Ce qui est  habituel et non polluant, c’est la voiture électrique. Facile à utiliser et à recharger, tout le monde en est adepte. En plus, 20 ans plus tard, il y aura toujours autant de bouchons aux heures de pointes (sauf si dans 20 ans nous sommes toujours en télétravail, là en effet, plus de problème de bouchons). Mais l’avantage sera que toutes les voitures seront non polluantes et non bruyantes

En bref, la voiture électrique partagée c’est une voiture pour plusieurs personnes et sans frais communs.

PARTAGER UNE VOITURE ÉLECTRIQUE, OUI, MAIS AVEC SA COPROPRIÉTÉ

Qui dit « partage », dit « confiance ». Lorsqu’on a quelque chose en commun avec un groupe de personnes, on espère que tous en prendront soin de la même manière qu’on le fait pour sa propre voiture. Partager une voiture, c’est comme une sorte de colocation, on a en commun différentes pièces de la maison, des horaires à respecter ou des meubles à choyer. De sorte, il convient de choisir des personnes de confiance pour endosser cette responsabilité. Et qui de mieux que ses voisins ? 

Partager une voiture électrique avec les membres de sa copropriété est rassurant car nous connaissons tout le monde. De plus, tous les déplacements de la voiture et l’identification de ses utilisateurs pourraient être référencés grâce à une application interne à la copropriété. Elle permettrait de réserver la voiture pour un temps (une date et une heure). Toutes ces informations seraient disponibles sur l’application, de sorte tout le monde peut savoir qui a utiliser la voiture, combien de kilomètres parcourus et pendant combien de temps. De sorte, si un objet est oublié dans la voiture ou si l’utilisateur a un accrochage ou s’il se fait flasher par un radar, il est possible de retrouver la copropriétaire mis en cause. 

Cette application pourrait également permettre de déterminer les dépenses attribuées à chaque utilisateur. En effet, l’avantage de partager une voiture électrique est que les dépenses sont réparties selon la consommation de chacun. Par exemple, si Lucie n’utilise la voiture que 2 heures ce mois-ci tandis que Julien l’utilise 15 heures, elle ne payera pas autant pour sa consommation d’électricité que Julien. Par contre, les frais fixes qui découlent de la voiture électrique partagée peuvent être liés à l’entretien du véhicule. Ces frais peuvent être directement intégrés aux charges de la copropriété et revus à la hausse ou à la baisse selon l’entretien nécessaire.

ET SI VOTRE IMAGINATION DEVENAIT RÉALITÉ…

Maintenant que nous avons refait le monde des copropriétés, pensez-vous que cette intervention pourrait prendre place dans notre société ? Que ce soit maintenant, dans dix ans ou vingt ans, nous devrons trouver des substituts aux moyens de transports thermiques et individuels. Pour le moment la solution semble être électrique et semble avoir déjà séduit 268 000 utilisateurs. Cependant, les véhicules sont toujours individuels… Et si l’avenir c’était de partager sa voiture ?

Le co-voiturage est déjà une forme de mise en commun d’un véhicule et permet d’éviter le bus, le train, l’avion, la fusée… euh non peut-être pas encore… 

Donnez-nous votre avis sur l’avenir des moyens de transports en copropriété, faites travailler votre imagination, nous sommes prêts à tout entendre !