Le point sur les espaces verts et jardins collectifs en copropriété

Publié le 07 juin 2018

Espaces verts et jardins en copropriété, un plus évident pour la qualité de vie des copropriétaires. Pour autant, cela demande que l’on s’en occupe et a un véritable coût. Alors, comment s’y prendre ? Comment choisir le prestataire ? Comment financer cet entretien ? Voici ce qu’il faut savoir…

 

Que faut-il faire pour bien s’occuper des espaces verts ?

Règle n°1 : en amont, mettre en place des espaces verts que vous pourrez entretenir financièrement car la charge de travail et le coût dépendent de leur grandeur, mais aussi de ce que vous y plantez… l’entretien n’est pas le même que l’on ait des arbres, des haies, beaucoup de fleurs ou seulement de la pelouse.

Si vous avez la chance de pouvoir choisir, préférez ce qui demande le moins d’entretien et surtout fait le moins de déchets car, on l’oublie souvent, mais leur gestion peut s’avérer problématique. Attention, vous n’avez pas le droit de les brûler, la contravention peut atteindre les 450€ (article 131-1 » du code pénal), il vous faudra donc trouver une autre solution et, bien souvent, un moyen de transport afin de les acheminer à la déchetterie.

 

A qui confier cette tâche ?

Planter, traiter, désherber, tondre, ramasser les feuilles mortes, arroser, tailler et élaguer, tout cela demande du temps. Alors, suivant la taille de l’espace vert en copropriété, vous avez le choix entre trois solutions : confier cet entretien au gardien de la résidence, le plus souvent, faire appel à un prestataire extérieur ou bien, partager cette tâche entre les copropriétaires si vous êtes en syndic collaboratif.

Si vous choisissez de confier ce travail au gardien de votre immeuble, attention, les conventions collectives des gardiens encadrent très strictement ce qu’ils peuvent faire, vérifiez donc bien que vous ayez le droit de lui demander de faire ce travail.

Si vous faites le choix d’un prestataire extérieur, il est important de bien détailler l’ensemble des tâches qui lui incombent afin de prévenir les mauvaises surprises et les surcoûts. Le contrat peut comprendre la fourniture des plants et des semences, mais c’est à votre convenance. Souvent onéreux, ce contrat vous permettra pourtant de ne pas investir dans de l’outillage et, surtout, votre prestataire s’occupera de vous débarrasser des déchets verts.

A noter que le choix du prestataire doit être mis en concurrence (plusieurs devis) et être voté en assemblée générale des copropriétaires à la majorité simple.

 

Qui paie l’entretien ?

La règle veut que l’entretien des espaces verts soit financé par les charges générales de la copropriété. C’est donc aux copropriétaires occupants ou aux locataires de s’en acquitter, bien sûr en fonction des tantièmes détenus.

On notera toutefois que si cet espace commun est laissé à la jouissance privative d’un copropriétaire, c’est au règlement de copropriété de prévoir la répartition des frais d’entretien.