Si nous devions choisir un mot pour définir l’expérience de l’entretien d’une voiture électrique, ce serait sans nul doute : «simplicité». Cette facilité s’explique par le nombre de pièces à contrôler qui est inférieur à une voiture thermique. D’ailleurs, il s’agit d’un avantage supplémentaire puisque cela implique que le coût de l’entretien est bien moins important.

La batterie à traction

Lorsque nous pensons à la voiture électrique, le premier mot qui nous vient à l’esprit est : batterie. En effet, c’est son mode d’alimentation. Cependant, il ne s’agit pas du même type de batterie que l’on retrouve sur la voiture thermique.
Nous parlons de batterie traction car son rôle est majeur, voire central dans le fonctionnement de voiture. En effet, elle sert à stocker et alimenter le moteur en énergie électrique ; c’est donc ce qui permet aux voitures d’avoir une certaine autonomie. Contrairement aux voitures hybrides dont la batterie sert au démarrage ainsi qu’à l’alimentation des équipements.

À court terme : la batterie ne nécessite pas d’entretien particulier au quotidien
À long terme : la batterie à une durée de vie limitée qui varie entre 7 et 10 ans.
Somme à prévoir : le coût d’une batterie varie entre 5 000 et 9 000 euros.

Comment prolonger la durée de vie de votre batterie ?
Évitez d’exposer votre batterie à des températures trop chaudes ou trop froides
– Ne pas laisser votre voiture en charge si le niveau de la batterie à atteint son maximum de charge
– Si la voiture est immobilisée durant une longue période, rechargez la batterie avant qu’elle ne soit en dessous de 35 %

Le moteur électrique et transmission

Nous pouvons retrouver sur les voitures électriques des moteurs à courant continu. Il s’agit d’une importante différence par rapport aux voiture thermiques qui disposent d’un moteur à combustion. En effet, cette différence s’explique par l’absence de pièces d’usures. Sur un moteur électrique vous ne retrouverez ni courroie de distribution, ni joint de culasse, ni durite, ni filtre à air et à carburant. S’agissant de pièces dont l’usure est fréquente sur les voitures thermiques, cela implique que le coût et l’entretien du moteur est nettement réduit.

Le système de transmission amplement simplifié :
– Pas de boite de vitesse et pas d’embrayage
– Le système de transmission se résume à un réducteur et un différentiel.

Le système de freinage

Les véhicules électriques et hybrides ont la particularité de ne pas avoir de système de freinage hydrologique, mais un système de freinage régénératif. Le principe est de transformer l’énergie cinétique créée lors du mouvement de la voiture, en énergie électrique et ainsi réalimenter le moteur.

Le système de freinage partiellement préservé :
– Moins d’usure sur les plaquettes de freins, les disques et tambours
– Génération d’énergie naturelle, sans charger le véhicule

En bref…
Fin de la vidange d’huile : un moteur de voiture électrique ne nécessite pas de lubrification contrairement aux moteurs thermiques sur lesquels l’huile moteur doit régulièrement être changée.
Des plaquettes de freins moins sollicitées grâce au système de freins à récupération.

LE TRONC COMMUN AVEC LA VOITURE THERMIQUE

Bien sûr, une voiture reste une voiture, de sorte différents éléments mécaniques et esthétiques demeurent inchangés entre une voiture électrique et thermique, et nécessite le même intérêt lors de l’entretien.

Les amortisseurs : les véhicules électriques possèdent des amortisseurs identiques à ceux des véhicules thermiques, et devront être entretenus de la même manière.

La transmission : un véhicules électrique dispose d’un système de transmission plus simple : la boite de vitesse se limite à un seul réducteur. Toutefois, elle nécessite également un entretien de l’huile qui s’y trouvera. Prévoir un entretien régulier entre 60 et 100 000 kilomètres.

Les pneumatiques : les pneus d’un véhicule électrique connaitront également l’usure au contact de la route, certes inférieur à ceux d’un véhicule conventionnel. La durée de vie dépendra notamment du mode de conduite.

Les freins : le système de freinage des véhicules électriques est différents des véhicules thermiques conventionnels. En effet, le système d’alimentation de la voiture électrique récupère une bonne partie de l’énergie cinétique pendant le freinage électrique, et les freins mécaniques sont moins sollicités. La durée de vie de vos plaquettes et tambours sera donc allongée.

Les autres éléments de mécanique et d’électronique : la direction, la suspension, le système de filtrage et de climatisation seront identiques et entretenus de manière similaire.

LE COÛT DE L’ENTRETIEN D’UNE VOITURE ÉLECTRIQUE

L’entretien d’une voiture électrique est bien moins important que celui d’une voiture thermique et cela s’explique par le nombre de pièces en moins. De sorte en considérant l’ensemble des dépenses de révision, le renouvellement des fluides et des pièces usées, le budget moyen est entre 20 % et 30 % moins cher qu’une voiture thermique. En effet, nous estimons que l’usure des pièces se fait ressentir au bout de 5 années d’utilisation. Quant aux frais sur une voiture électrique, ils s’élèvent en moyenne à 800€ par an tandis que sur une voiture thermique le chiffre gonfle jusqu’à 1100€.

Par ailleurs, il est conseillé de faire réviser sa voiture électrique tous les 30 000 kilomètres contre 15000 kilomètres pour une voiture thermique essence et 20 000 kilomètres pour un diesel.

Qui peut entretenir une voiture électrique ?

Bien que l’entretien d’un véhicules thermique et électrique soit partiellement similaire, il convient de prendre de grandes précautions. En effet, certaines tâches nécessitent une tension et une intensité électrique importante. De sorte, il est important de confier l’entretien de votre véhicules à un professionnel qualifié et agréée.