Depuis la signature de l’Accord de Paris en 2016 entre les Nations unies, les États membres se sotn engagés dans la transition écologique, notamment la réduction de l’émission du gaz à effet de serre à hauteur de 55 %. Ainsi, la France à son niveau, a décidé de se mobiliser en favorisant l’énergie électrique au quotidien. L’objectif de la France d’ici 2040 est de garantir « zéro émission » en interdisant les voitures thermiques. Pour permettre cette conversion auprès des citoyens, la France attribue des aides pour l’achat d’un véhicule électrique. Depuis peu, un nouveau dispositif est mis en place ; il s’agit du rétrofit. 

Le 3 avril 2020, la Direction Générale de l’Énergie et du Climat a publié au Journal Officiel le décret autorisant le rétrofit. Un dispositif qui permet de convertir une voiture thermique en électrique. 

Qu’est-ce que c’est ?

Comme nous l’avons précisé précédemment, le rétrofit est un dispositif qui permet de convertir une voiture thermique en voiture électrique. Pour cela, il faut remplacer un moteur essence ou diesel par une batterie. Ainsi, ce dispositif s’inscrit dans la démarche de recyclage. C’est-à-dire qu’au lieu de vous séparer de votre véhicule thermique pour acheter un véhicule électrique, vous pouvez faire d’une pierre de coups en gardant votre véhicule tout en réduisant votre impoact environnemental.

Quel véhicule peut en bénéficier ?

Le rétrofit étant un dispositif particulier, tous les véhicules ne peuvent pas encore en bénéficier et sont divisés par catégories.

Catégorie M : il s’agit des véhicules dotés d’au moins quatre roues et conçus pour pouvoir transporter des passagers. Cela comprend les véhicules de particuliers et les utilitaires légers.

Catégorie N : il s’agit des véhicules prévus pour transporter de la marchandise comme les camions ou camionnettes.

Catégorie L : il s’agit des motos, cyclomoteurs et les tout terrains, à trois ou quatre roues.

En plus de ces catégories s’ajoute une condition au rétrofit. Ce dispositif s’applique aux voitures de plus de 5 ans pour les véhicules de catégorie M ou N. Pour les véhicules de catégorie L, cette condition est de 3 ans.
Si votre véhicule est plus récente que 5 ans, il est possible qu’il soit encore sous garantie constructeur et donc les modifications peuvent être faites par les fabricants. En l’occurence, certains véhicules sont exclus de ce dispositif pour le moment. Ce sont les véhicules de collection et les engins agricoles.

Qui fait le rétrofit ?

La modification de véhicule est très spécifique et tout le monde n’est pas encore habilité à convertir les moteurs thermiques et électriques.
L’association AIRe (Acteurs de l’Industrie des Rétrofit électrique) regroupe des entreprises basées en France, qui se sont lancées dans cette aventure.

Entreprises adhérentes 

e-Roadster : membre de l’association depuis 2020
Modèles d’expertises : Audi TT, Nissan Z, BMW Z3 ou Mazda MX5

Ian Motion : membre de l’association depuis 2021
Modèles d’expertises : Mini

R-fit vintage : membre de l’association depuis 2019
Modèles d’expertises : 2CV et 2CV fourgonnette

Noil motors : membre de l’association depuis 2020
Modèles d’expertises : Solex, Peugeot 103, Vespa PX/PK, Vespa 50cm3 et 125cm3, X-max 125cm3

Phoenix Mobility : membre de l’association depuis 2020
Modèles d’expertises :
Gamme utilitaire : Renault Trafic, Peugeot Expert, Citroen Jumpy, Mercedes Vito, Volkswagen Transporter, Volkswagen Multivan, Renault Master, Peugeot Boxer, Citroen Jumper, Mercedes Spinter, Fiat Ducato, Volkswagen Crafter, Ford Transit
Gamme 4×4 : Toyota Land Cruiser, Land Rover Defender, Land Rover Range Rover, Jeep Wrangler

Retrofuture : membre fondateur de l’association
Modèles d’expertises : Porsche 911, Porsche 914, Porsche 928, Fiat 500, Mini Austin, Coccinelle, MG B, Triumph spiritfire, Combi VW, Range Rover, jaguar XJ, Peugeot RO4, Citroen type H

Transition-One : membre fondateur de l’association
Modèle d’expertise : Renault Twingo II, Fiat 500, Mini, Toyota Aygo, Citroen C1, Peugeot 107, Volkswagen Polo, Renault CLio 3, Peugeot 207, Citroen C3, Dacia Sandero, Renault Kangoo, Citroen Berlingo et Peugeot Partner

Combien coûte le rétrofit ?

Cette pratique étant très spécifique, elle n’est pas encore maîtrisée par beaucoup de monde donc son prix est assez élevé. Sachant que le prix varie en fonction du véhicule que l’on souhaite rétrofier, les prix peuvent varier entre 8 000 € pour une batterie de 75km d’autonomie, et peut aller jusqu’à 50 000 €.

L’ÉTAT FRANÇAIS ENCOURAGE LE RÉTROFIT À SE RÉPANDRE

La France est demandeuse d’évolution et espère que d’ici 2040, plus aucune voiture thermique ne circulera dans le pays. Par ailleurs, différentes mesures sont prises pour diminuer leur circulation comme l’interdiction aux centres-villes de certaines grandes métropoles ou le principe de Crit’Air.
De sorte et afin de sensibiliser les citoyens à l’électrique et au rétrofit, plusieurs aides sont mises à leur disposition.

La prime rétrofit électrique :

Depuis le 1er juin 2020, une aide est attribuée aux propriétaires de voitures thermiques en conversion. cette aide est soumise à différentes conditions.

Pour les véhicules de catégorie M :
– Être majeur
– Être domicilié en France
– Avoir fait transformer le moteur thermique de votre véhicule électrique à batterie ou pile à combustible par un professionnel habilité
– Avoir acheté votre véhicule depuis au moins un an
– Ne pas le vendre dans les 6 mois suivants sa modification, ni avant avoir fait 6 000km.

Montant de l’aide :
– Revenu fiscal inférieur ou égal à 18 000 € : 80 % du prix d’achat du véhicule avec un plafond à 5 000€
– Revenu fiscal supérieur à 18 000 € : le montant est fixé à 2 500 €

Pour les véhicules de catégorie N :
– Être majeur
– Être domicilié en France
– Avoir fait transformer le moteur thermique de votre véhicule électrique à batterie ou pile à combustible par un professionnel habilité
– Avoir acheté votre véhicule depuis au moins un an
– Ne pas le vendre dans les 6 mois suivants sa modification, ni avant avoir fait 6 000km.

Montant de l’aide :
Le montant est fixé à 5 000 €

Pour les véhicules de catégorie L :
– Être majeur
– Être domicilié en France
– Avoir fait transformer le moteur thermique de votre véhicule électrique à batterie ou pile à combustible par un professionnel habilité
– Avoir acheté votre véhicule depuis au moins un an
– Ne pas le vendre dans les 6 mois suivants sa modification, ni avant avoir fait 6 000km.

Montant de l’aide :
Le montant est fixé à 1 100 €

LES CONDITIONS À RESPECTER

L’installateur habilité doit respecter certaines conditions définies par le décret du 13 mars 2020 relatif aux conditions de transformation des véhicules à motorisation thermiques en motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible.

Batterie : le rétrofit électrique est possible avec une alimentation du moteur provenant d’une batterie de traction ou d’une pile à combustible hydrogène.
Conformité du véhicule : le dispositif doit garantir la conformité initiale du véhicule. Les dimensions du véhicule de base ne doivent pas être modifiées par la transformation.
Moteur : la puissance du nouveau moteur électrique ne doit pas dépasser la puissance du moteur thermique d’origine.
Poids du véhicule : le poids de la voiture ne doit pas varier de plus de 20 % après la transformation.
La conversion : ne peut être effectué que par un professionnel établi en France et habilité par un fabricant de kits rétrofits.

En définitive, ce dispositif est très prometteur et s’inscrit dans la lignée de la transition vers la voiture électrique. Si vous avez en recours au rétrofit, n’hésitez pas à nous partager votre expérience.